Emplois : s’il suffisait de se baisser … pour en ramasser

Sans vraiment le provoquer, People Centric, recruteur 2.0 et éditeur de solutions de gestion de compétences (site emploi, plateforme de tests de compétences, CRM candidats), est sollicité depuis plusieurs mois par des responsables de collectivités et d’organisations professionnelles pour étudier des bassins d’emplois, pour interviewer dans le détail des dirigeants et proposer des solutions rapides et pragmatiques pour le recrutement.

Nous venons ainsi de réaliser une série d’études opérationnelles sur les besoins de recrutements et de mettre en place des sites emploi génériques pour aider les entreprises d’un secteur ou d’une zone à attirer les candidats et à recruter.

Après des dizaines d’échanges avec ces responsables, les bras nous en tombent.

Aussi modeste soit-il, le constat que nous faisons est à contre-courant de tout ce qu’on entend à la longueur de journée. Plus on gratte et plus on trouve de l’emploi.

Oui, on ne soupçonne pas telle communauté d’agglomération de 150 000 habitants qui cherche à aider son tissu de 200 entreprises IT qui n’arrive pas à embaucher depuis toujours et qui recrutera sous 18 mois près de 300 techniciens bac+2 et ingénieurs IT.
Tel autre pôle de compétitivité des métiers du bois sursollicité par ses 200 adhérents pour les aider au recrutement immédiat de dizaines d’ouvriers même sans formation. Il s’agit de faire face aux départs en retraite.
Telle autre organisation professionnelle dans les métiers de l’énergie qui doit inventer des solutions pour ses 100 membres qui ne trouvent pas à recruter maintenant près de 80 techniciens et cadres.

Il y a manifestement de l’emploi. On nous parle de temps en temps des trop rares candidats medecins, soudeurs, bouchers. Mais l’offre est bien plus large et pas toujours d’un haut niveau de qualification

Arnaud Montebourg, Fleur Pellerin, Jean-Marc Ayrault et Michel …. vous nous dites batailler sur les plans sociaux pour sauver les emplois des français. Bien. Certains nous disent que notre salut passera par l’innovation et le développement des métiers d’avenirs.

Pourtant en France, là maintenant, manifestement des milliers de postes sont disponibles. Qu’attend-on ? Il suffirait peut-être que tout le monde se baisse pour les ramasser, les dénombrer, les évaluer, les rassembler, les offrir, voir les affecter … et si c’était cela le changement ?

 

Lisez aussi People Centric évalue les besoins de recrutement IT des entreprises rochelaises

Laisser un commentaire | Article lu 272 fois | Trackback (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*


*