Pourquoi le candidat a-t’il décliné votre offre d’emploi au dernier moment ?

Catégorie :

 

Tous les managers avaient validé un bon candidat au cours d’un long processus. Vous lui avez fait une promesse d’embauche. Mais au dernier moment, le candidat vous envoie un simple e-mail vous indiquant qu’il ne donne pas suite.

 

Vous ragez. Que s’est-il passé ? Qu’auriez-vous pu faire pour l’éviter ?

Les consultants People Centric ont identifié, au cours de nombreux échanges avec les candidats, les raisons de ces revirements :

  • Un candidat, à fortiori dans l’IT, est impliqué simultanément dans plusieurs processus de recrutement, y compris chez vos concurrents. Etes-vous aussi ou plus attractif que vos confrères ? Qu’en est-il de votre réputation ?
  • Le conjoint a un rôle parfois très important. Son avis peut emporter la décision d’un candidat.
  • Côté salaire : êtes-vous dans le marché ?
  • Quels sont chez vous les autres avantages que le salaire, comme les formations, les perspectives réelles d’évolution …?
  • Avez-vous la capacité à recruter rapidement ? Faire patienter un candidat créé de la démotivation, dans un marché tendu qui réagit vite.
  • Les conditions dans lesquelles vous recevez les candidats (accueil, ambiance, locaux, …) sont-elles opimales ? Les candidats plébiscitent un premier entretien technique avant de rencontrer les RH.
  • Avez-vous levé tous les malentendus sur les salaires par exemple (brut/net, variable ….) ou sur la mobilité ?

 

Dans le recrutement de profils IT, le pouvoir de décision a clairement basculé du côté des candidats. Trop d’entreprises et de recruteurs l’oublient et ne sont pas dans une posture de séduction.

Les consultants People Centric sont parfaitement conscients de ces obstacles. Dés le lancement de la mission, ils préparent minutieusement les entretiens entre l’entreprise et le candidat en valorisant sans excès le poste, l’entreprise, son expertise, la qualité de ces projets, l’ambiance et évaluent la réelle motivation des candidats.

Laisser un commentaire | Article lu 57 fois | Trackback (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*


*