Le job matching
Comment recruter des développeurs ?

Catégorie :
Test-Informatique-People-Centric-Recruteurs-DeveloppeursComme je spécifiais dans mon dernier post, il n’est pas nécessaire de suivre en permanence l’actualité du marché du recrutement 2.0 pour observer l’influence de l’internet dans ce domaine.
On est bien d’accord qu’il s’agit d’une question de gain de temps, tant pour l’employeur que pour le candidat, le web est devenu une norme. Les réseaux sociaux, les jobboards, les applications dédiées au recrutement, les CVs en ligne et autres tendent vers un objectif de matching dans le processus de recrutement : faire en sorte que la demande et l’offre se rencontrent plus vite et mieux.
Quelques soient ces outils de recrutement web, ils n’ont pas forcément encore trouvé leur public en France.
Les études CSA montrent que seul 1 Français sur 10 s’inscrit sur un réseau social professionnel, et 45% des utilisateurs de Viadeo ou Linkedin déclarent utiliser ces réseaux avant tout pour être en contact avec leurs collègues ou anciens collègues.
Ces nouveaux outils de recrutement ouvrent de nouvelles possibilités de contacts mais cela complique le travail des recruteurs et des candidats. Le site le plus populaire (!) reste le traditionnel Pôle Emploi. 73% des personnes interrogées par le CSA déclarent avoir déjà consulté une offre ! 64% se sont également déjà rendus sur un site spécialisé comme Monster, Keljob ou l’Apec et presque autant ont déjà consulté la rubrique Recrutement d’un site d’entreprise.
Est-ce que les habitudes des candidats évoluent avec les plateformes et services de recrutement en ligne ou le recrutement reste traditionnel malgré la palette d’offre digitale ?
Les recruteurs savent bien qu’une erreur de recrutement coûte très chère, prendre la bonne décision n’est pas toujours évident.
L’Observatoire Orange Terrafemina a publié récemment une étude sur le recrutement en ligne, vous pouvez la consulter ici.

Comment séduire un bon développeur ?

On parle de séduction car les bons développeurs ne sont pas en recherche active, ce sont tous des personnes en poste.
On connait tous les difficultés de recruter un bon candidat mais le recrutement informatique est beaucoup plus difficile, trouver la perle rare semble bien compliqué.
Aujourd’hui en France, la difficulté réside dans l’estimation correcte du niveau d’un développeur, et ensuite de convaincre celui-ci de rejoindre la société.
La formation en France ne pousse pas forcément les jeunes diplômés vers les structures en croissance comme des start-ups ou même vers des SSII.
La société de services informatiques est une option de recrutement, les SSII externalisent rarement la complexité du recrutement, de la formation et de la gestion des développeurs. Il y a également la possibilité de faire appel à des freelancers (indépendants) ; ce qui permet de répondre plutôt à un besoin ponctuel. Il y a aussi des cabinets de recrutement informatique comme People Centric, qui accompagne les sociétés dans le recrutement d’équipes de développeurs.
Les informaticiens déclarent sur des blogs et les forums trouver un emploi via leur réseau de connaissances (32%), via des communautés de spécialité (15%) ; seulement 12% déclarent déposer leur CV sur des sites d’emploi.
Quand un bon développeur recherche un job il fait appel à tout son réseau, à ses connaissances et aux anciens collègues.
Par exemple les développeurs Java n’utilisent plus les sites d’offres d’emploi traditionnels. Mettre son CV c’est l’assurance de recevoir une avalanche d’appels de sociétés de services, et la garantie de perdre beaucoup de temps. Il n’est pas dur de trouver un poste. Il est par contre très difficile de trouver un poste intéressant.

Comment motiver un développeur ?

Ce qui va motiver aujourd’hui les développeurs c’est la mission proposée par l’entreprise et la quête du sens, bien au delà de salaire.

Laisser un commentaire | Article lu 394 fois | Trackback (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*


*